Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Debouches - Témoignages

Témoignages

Débouchés
Témoignages
Le Master 2 Communication juridique, sociologie du droit et de la justice offre une palette de débouchés variés ; nos anciens étudiants témoignent.

Affaires publiques & Lobbying

Ceci est une image de Clémence Marraud des grottes

Clémence MARRAUD des GROTTES
Promotion 2016-2017
Consultante Affaires publiques & Lobbying

« Diplômée d’un Master 1 en « Droit Notarial » et d’un Master 2 en « Droit de l’Urbanisme, de la Construction et de l’Immobilier » à l’Université de Bordeaux, j’ai décidé de poursuivre mes études au sein du Master 2 Communication juridique, sociologie du droit et de la justice, puisqu’en tant que juriste, les usages sociaux du droit et de la communication juridique sont essentiels. En effet, la communication joue un rôle important dans les stratégies des entreprises, des fédérations professionnelles et des cabinets.
Au cours de ce Master 2, qui offre une très belle palette de matières et un très bon enseignement, j’ai porté un très grand intérêt à une matière en particulier : Le
Lobbying. Matière hybride, jumelant à la fois le juridique et la communication, elle permet de saisir les enjeux politiques, économiques et médiatiques pour anticiper, représenter et défendre les intérêts d’acteurs différents.
A l’issue de ce master, j’ai effectué six mois au sein du groupe Havas «
Legal & Litigation » en communication de crise et corporate et six mois auprès du cabinet de lobbying Atlas Public Affairs, avant d’intégrer CALIF SOLUTIONS, cabinet généraliste en affaires publiques et lobbying, en tant que consultante. J’ai la chance aujourd’hui, de travailler au sein d’une équipe compétente et humaine autour d’un lobbying positif et expert. »

 

Culture

Ceci est une image de Sarah Kerboua

Sarah KERBOUA
Promotion 2013-2014
Chargée de mission au Ministère de la Culture

« Passionnée de longue date par le droit, j'ai toujours porté un intérêt particulier à la chose publique, à l'actualité politique et aux différentes techniques d'élaboration de la norme. C'est pourquoi j'ai décidé en 2014 d'intégrer le Master 2 Communication juridique, sociologie du droit et de la justice. Cette formation, originale et unique en France, offre un regard nouveau sur les rapports entre le droit et la société, et permet de s'initier, notamment, à la rédaction de textes législatifs et réglementaires. Après avoir obtenu ce diplôme, j'ai poursuivi mon cursus au sein de l'Université Paris 2 (Master 2 Droit de la communication) et à l'École de Formation du Barreau de Paris.
​Je travaille aujourd'hui depuis près de deux ans pour le Ministère de la Culture, où j'occupe les fonctions de chargée de mission pour les industries culturelles et de déléguée auprès du médiateur de la musique. Ce qui fait la richesse de mon poste est sa transversalité : outre les travaux d'analyse juridique, mes missions m'amènent également à participer à l'élaboration et au suivi des politiques mises en place par le Ministère : rédaction de textes législatifs et réglementaires, études d'impact, suivi des négociations avec syndicats et organismes de gestion collective... A cet égard, les enseignements de légistique et de lobbying que j'ai eu l'opportunité de suivre au sein du Master 2 me sont particulièrement utiles.
»

 

Journalisme

Simon BRENOT
Promotion 2017-2018
Journaliste Village de la Justice / Village des Notaires

« Au vu de mes envies professionnelles et de mon poste actuel de journaliste juridique, le master 2 « Communication juridique et sociologie du droit », m’a apporté des cours variés, centrés sur des thématiques essentielles telles que la sociologie du droit, la légistique, le journalisme judiciaire ou encore le lobbying. Des connaissances qui me servent quotidiennement dans mon travail pour avoir une vue d’ensemble sur le monde du droit et un regard objectif sur les rouages du milieu juridique professionnel. Je ne peux que recommander ce master 2 pour n’importe quel étudiant désireux de se forger une culture générale plus large sur le droit et la société. Une culture qui peut facilement se transformer en valeur ajoutée sur le marché du travail. »

 

Déontologie institutionnelle

Ceci est une image de marie-aude_ferriere

Marie-Aude FERRIÈRE
Promotion 2009-2010
Banque Mondiale, Integrity Vice Presidency

« Après une licence en droit et un Master de droit privé mention carrières judiciaires et sciences criminelles à Paris 2 et une année de préparation pour le concours d’entrée à l’École nationale de la magistrature, je réalisais que si le droit me plaisait, je ne voulais pas être avocate comme tout le monde, ni juriste en entreprise.
Le Master 2 de communication juridique, sociologie du droit et de la justice m’ayant toujours attirée, et comme il venait de s’ouvrir en version professionnelle, j’ai décidé de m’engager dans cette voie. Avec ces nombreuses options nous avons appris à réfléchir sur la loi, de sa genèse à son application.
J’ai choisi de faire mon stage de Master dans le domaine du lobbying dans une ONG environnementale à Washington DC aux Etats-Unis. Après un an de
lobbying auprès du Congrès américain, j’ai rempilé pour un master de politiques publiques dans une université américaine et me suis spécialisée dans les crimes et la corruption transnationale.
À la fin de mon master j’ai commencé à travailler pour le département de déontologie institutionnelle (Integrity Vice Presidency) de la Banque mondiale toujours à Washington, DC. INT est l’unité au sein du Groupe Banque mondiale qui est chargée d’enquêter sur des allégations de fraude et de corruption sur les projets financés par elle, et impliquant des membres de son personnel. Ce travail me permet d’utiliser toutes mes compétences juridiques puisque dans un sens le travail que je fais est similaire à celui d’un magistrat instructeur, nous enquêtons à charge et à décharge et déterminons à la fin de l’enquête si les preuves sont suffisantes pour en référer à un conseil des sanctions qui se prononcera sur la culpabilité ou non de l’entreprise ou des individus. Dans le cas contraire nous fermons notre enquête.

Le M2 m’a permis d’utiliser mes compétences juridiques en dehors des sentiers battus et de découvrir qu’il y avait d’autres débouchés après des études de droit que de devenir avocat, magistrat ou juriste d’entreprises. »

 

Législation

Ceci est une image de Charlotte Braud

Charlotte BRAUD
Promotion 2009-2010
Collaboratrice parlementaire

« À l'issue d'un Master 2 en droit privé et du Master 2 communication juridique, sociologie du droit et de la justice, j'ai intégré en janvier 2011 le ministère de la Justice en qualité de chargée de communication auprès du porte-parole. Répondre aux questions des journalistes, élaborer des outils de communication à destination des parlementaires et du grand public, accompagner le porte-parole dans sa mission ont été au cœur de mon activité pendant 4 années. J'ai ensuite rejoint le Sénat en septembre 2014, en qualité de collaboratrice parlementaire, pour deux élus franc-comtois. Si le travail de communication reste important, le travail législatif occupe désormais la grande partie de mon temps. »

 

Relations institutionnelles

 Marie CASTAGNÉ
Promotion 2009-2010
Chargée des relations institutionnelles à la Fédération française des Banques alimentaires

« J'avais choisi le Master Communication juridique, sociologie du droit et de la justice pour la diversité des enseignements (sociologie, légistique, etc.) qu'il proposait et parc qu'il y avait d'autres métiers autour du droit que je ne connaissais pas (journalisme, édition, lobbying, etc.).
Après le Master, j'ai travaillé pendant deux ans dans une agence de communication pour avocats grâce au stage effectué dans le cadre du Master. J'y ai appris à maîtriser les principaux outils de communication (relations presse, sites web...).
J'ai ensuite été attachée parlementaire pendant 4 ans et demi à l'Assemblée nationale. J'ai alors approfondi ma formation juridique tant sur le droit parlementaire que sur des sujets de fond. Après cette expérience passionnante, j'ai rejoint la Fédération française des Banques Alimentaires où je suis en charge des relations institutionnelles  »

 

Communication

Ceci est une image de Ezgi Ozen

Ezgi OZEN
Promotion 2017-2018
Consultante media

« Après ma licence, j’ai décidé de m’orienter vers le droit public, plus particulièrement en droit constitutionnel (master 1 et master 2). J’ai ensuite choisi de suivre les cours du Master 2 de Communication juridique et sociologie du droit car je souhaitais sortir des sentiers battus.
Ce cursus m’a permis de découvrir une dimension jusqu’alors absente de mes cours : les enjeux sociaux du droit, en théorie et en pratique. J’ai découvert des métiers autres que ceux d’avocat, magistrat, notaire, juriste, etc. Je pense que ce master permet d’acquérir une culture juridique solide, que j’exploite quotidiennement. Je suis aujourd’hui "consultante médias" pour des cabinets d’avocats, au sein de l’agence Eliott & Markus, et nous avons la chance, avec mes clients, de parler un langage commun. Mon métier consiste à trouver des angles juridiques permettant de mieux comprendre l'actualité. Les cours de sociologie du droit m'ont donc permis d'adopter une nouvelle grille de lecture.
»

 

Communication

Ceci est une image de Thuy-My Vu

Thuy-My VU
Promotion 2017-2018
Concepteur-rédacteur

« Après une licence de droit franco-allemand et un master 1 de droit des affaires, je me suis orientée vers le Master 2 de Communication juridique et sociologie du droit car les matières proposées étaient plutôt atypiques. J'ai passé un an au sein de la rédaction d’un journal spécialisé en droit et économie, en tant que journaliste, puis j’ai intégré l’agence de communication Eliott & Markus.
Je suis actuellement « concepteur-rédacteur » au sein de l’agence. J'élabore avec les différentes équipes une stratégie de communication, ponctuelle (pour un événement) ou globale. Parallèlement, j’écris différentes formes de contenus (articles de presse, contenu de site internet, etc.) pour l’agence et pour nos clients.
Les enseignements du Master 2 de Communication juridique et sociologie du droit, notamment celui de journaliste juridique, m’ont permis de consolider des capacités rédactionnelles. De plus, l’intervention de professionnels durant l’année m’ont aidée à identifier certaines professions que nous n’avons pas l’habitude d’envisager durant des études de droit (journalisme, communication, conseil, etc.).
»